Aller au contenu principal

- Press Release - RSE

Développement durable ou RSE ?

Le monde change, vite, très vite... et les enjeux environnementaux et sociaux nous préoccupent un peu plus chaque jour. Développement durable et Responsabilité Sociétale des Entreprises, autrement appelée RSE, des notions qui émaillent nos conversations mais qu’on peine tous (ou presque !) à différencier... Entre fantasme et vérité, faisons le point.

Slogan ensemble engageons nous et pensons durable chaque jour

Développement durable et RSE, deux concepts jumeaux ?

Cousins plutôt. En schématisant, la RSE est la déclinaison pour les entreprises du concept de Développement Durable. Quand le second interroge les dimensions environnementales, sociales et économiques dont le renouvellement des ressources naturelles, l’accès pour tous à la santé et à l'éducation, la lutte contre l’extrême pauvreté et la digne rémunération du travail… la première questionne les impacts sociaux (au sens large) et environnementaux des activités des entreprises.

 

5 bonnes raisons pour une entreprise de se lancer dans une démarche RSE [1]

  • Un formidable levier de compétitivité ! Selon une étude réalisée par France Stratégie[2] , les entreprises qui ont une bonne politique RSE sont en moyenne 13% plus performantes.
  • Une réduction significative des coûts. Moins consommer d’électricité, de papier... c'est moins d'argent dépensé ! Identifier les risques financiers, climatiques, ceux liés à son image ou à celle de ses fournisseurs, ça aussi, ça a un impact sur les coûts. En anticipant, on réduit le risque de crise.
  • Une intégration favorable sur les marchés. En respectant labels et principes RSE, une entreprise se positionne comme un partenaire crédible et devient 65% plus susceptible de gagner des parts de marché. Vive les bonnes pratiques !
  • De meilleures relations avec les collaborateurs. Moins de turnover, plus de dynamique interne, d'engagement et de productivité... notamment au niveau des Millenials (nés entre 1980 et la fin des années 90) :  62% d'entre eux souhaitent intégrer une entreprise qui cherche "à délivrer un impact environnemental et social positif".
  • Une bonne gestion de la réputation de la marque. Alors que de nombreuses entreprises ont à subir une crise de confiance, les entreprises aux bonnes pratiques RSE voient leur réputation s'améliorer et les consommateurs les plébisciter.

 

Entre fantasme et contre-vérité, comment reconnaitre le vrai du faux ?

C'est classique. Quand une tendance prend de l'essor, un pendant un peu négatif voit le jour. Si la majorité des entreprises jouent correctement le jeu, certaines cèdent encore aux sirènes du RSE Washing : on communique plus qu'on ne pratique !  Beaucoup de bruit pour pas grand-chose...

 

Des moyens de contrôle efficaces. Quelques exemples...

- l'autoévaluation

L’outil de labellisation AFAQ 26000 permet aux entreprises de mesurer elles-mêmes leurs pratiques RSE.  Il attribue des scores qui crédibilisent les stratégies sociétales et environnementales : du moins bon pour une entreprise engagée au meilleur pour une entreprise exemplaire.

- les évaluations réalisées par un tiers indépendant : AFNOR, EcoVadis…

L'organisme certificateur AFNOR a créé le Label Engagé RSE : analyse de la stratégie RSE, de sa mise en œuvre, des pratiques RH, du déploiement opérationnel et de l'ancrage territorial.

EcoVadis, lui, évalue 4 sujets : l’impact environnement, l’impact social, l’éthique de l’entreprise et ses achats responsables.

 

La France, bon élève ou peut mieux faire ?

Incontestablement bon élève même si elle se situe au pied du podium derrière le Royaume-Uni, la Suède et le Danemark !

Selon l'enquête menée par EcoVadis sur plus de 20 000 entreprises internationales, la France est en avance sur les pays de l’OCDE… pourtant, elle peine à faire reconnaître ses performances par les consommateurs français. Il est urgent de mieux valoriser les engagements pour inverser la tendance !

 

La RSE chez Arpège

"Nous voulons laisser une empreinte positive du champ à la fourchette, en lien avec nos fournisseurs, clients, convives et collaborateurs"[3].

Loin de n'être que des mots ou un simple concept, c'est un réel engagement.

Arpège, société d'Elior Group, conscient de sa responsabilité en termes de santé publique liée à l'alimentation, fonde sa stratégie RSE, sur 4 engagements :

- Proposer des choix sains. Chaque jour nos chefs proposent des menus sains et des produits bons pour la santé, dont une offre de repas végétariens. Nous sommes également très attentifs à la qualité des achats, à la sécurité alimentaire.

- Privilégier les approvisionnements durables. Nous portons un soin tout particulier à l'approvisionnement responsable et achetons des ingrédients durables ; nous sensibilisons aussi nos convives avec lesquels nous développons une réelle proximité.

Promouvoir l'économie circulaire. Nous luttons contre toutes les formes de gaspillage alimentaire et agissons en faveur du recyclage et de la valorisation des déchets.

- Promouvoir le bien-être au travail et le développement de nos collaborateurs. Nous agissons en faveur des équipes et des communautés dynamiques : développement des carrières, égalité des chances et sécurité au travail.

 

En octobre 2017, Arpège a obtenu la certification Gold EcoVadis avec une note de 73/100. Nous sommes entrés dans le club très fermé des 5% d'entreprises les mieux notées par l'organisme. S'engager encore et toujours pour un monde meilleur, c'est ça aussi l'esprit

 

[1] source E-RSE.net

[2] Organisme rattaché au Premier Ministre

[3] extrait du Positive Foodprint Plan – Elior Group

Découvrez nos engagements produits