Aller au contenu principal

- Press Release - Carrière

Le recrutement, une stratégie bénéfique ?

Personne ne le nie : le recrutement n’est pas à prendre à la légère… Si dans la grande majorité des cas, il répond à un besoin précis : croissance, nouveaux domaines d’activités, départs de salariés… constitue-t-il un enjeu majeur pour l’entreprise ou s’agit-il d’une simple formalité ? 


Faisons le point. 

Le recrutement, une stratégie bénéfique ?

La force d’une entreprise repose sur ses salariés. Pour Steve Jobs lui-même, il n’est pas seulement question de trouver un candidat mais bien de dénicher la bonne personne : «The secret of my success is that we have gone to exceptional lengths to hire the best peoples in the world» / « Le secret de mon succès est que nous avons fait des efforts exceptionnels pour embaucher les meilleurs peuples du monde ». Et ce n’est pas Google qui le contredira, lui qui a décidé d’investir plus en recrutement qu’en formation : la bonne personne, le savoir-être avant le savoir-faire. 

Par leur motivation et leur implication, les collaborateurs sont la force vive de l’entreprise. Celle grâce à qui, elle se déploie, grandit, réussit. Le recrutement est donc stratégique : il permet d’attirer de nouveaux talents pour un nouveau souffle, de limiter le turn over, de s’attacher des collaborateurs motivés et en phase avec les valeurs de l’entreprise. Inutile d’intégrer le meilleur pâtissier du monde dans une pâtisserie industrielle. S’il peut offrir ses compétences et son expertise, il peut aussi souffrir de ne pas être en phase avec les valeurs de l’entreprise. Conséquences ? Un départ prématuré ou une démotivation. Tout serait alors à reconstruire.

Mais soigner son recrutement, c’est aussi comprendre les nouveaux paradigmes qui régissent le monde de l’entreprise. Ne pas se voiler la face et affronter les changements de société, les nouvelles attentes des collaborateurs. Accepter par exemple, que pour les Millénials le salaire n’est plus l’élément central : ils veulent avant tout être heureux au travail, partager les valeurs de l’entreprise qu’ils rejoignent, trouver du sens aux tâches qu’ils exécutent. Ils sont même un nombre important à déclarer choisir de renoncer à un boulot bien payé et aux perspectives de carrière si les valeurs de l’entreprise ne les séduisent pas. 

Et la suite… ? Comment se préparer au recrutement de demain ? 

Jean-Ghislain de Sayve de la société Hunteed a imaginé pour EcoRéseau ce que pourrait être le recrutement quand les enfants des Millenials entreront sur le marché du travail. Leurs parents étaient des candidats exigeants. Qu’en sera-t-il d’eux ? Comment les recruteurs devront-ils s’y prendre ?  

On peut aisément imaginer que l’intelligence artificielle sera intégrée au process normal de recrutement. Elle facilitera les démarches et optimisera toute la chaine de recrutement, mais, c’est toujours l’humain qui prendra la décision finale. 

Recruter demain, oui, mais quels métiers ?      

Selon différentes études, entre 60% et 85% des métiers présents en 2030 n’existent pas encore ! Rappelez-vous il y a 10 ans, rares étaient ceux qui comprenaient quelque chose au community management ou au brand content management… Ces professions se sont construites sur le tas, les collaborateurs apprenant en marchant. Elles priorisaient déjà le savoir-être avant le savoir-faire et selon Jean-Ghislain de Sayve, cette tendance, s’amplifiera de manière exponentielle dans les années à venir. 

Un recrutement en pleine mutation… 

Des start up l’ont bien compris, elles qui essaient de proposer des variantes au recrutement classique. 
•    Teepy met en contact les PME et des seniors pour des missions ponctuelles
•    Réseau freelance rapproche les… freelance et les recruteurs 
•    Deepfish s’est spécialisé dans le recrutement des commerciaux de l’IT (technologies de l’information) 
•    Assessfirst  propose une solution de recrutement prédictif qui permet d'évaluer le potentiel des candidats et d'optimiser votre processus de recrutement !

et ce n’est qu’un début !

D’autres pratiques innovantes et plus étonnantes encore émergent déjà : 
•    L’importance des communautés : recommandation, cooptation, évaluation… de nouvelles plateformes émergent : Merito matche responsables de magasin et vendeurs, Waiter, utilise l’analyse sémantique pour faire se rencontrer candidats dans l’hôtellerie/restauration et établissements...
•    L’obsession de la transparence. Le mensonge, le fake news est traqué partout dans notre société. En matière de recrutement aussi. Le Vrai du Faux s’est spécialisé dans la traque des CV « pipeautés » ! 

Et du côté d’Arpège ?

Elior Group se classe aujourd’hui 10e du palmarès des entreprises qui recrutent. Le 11 avril 2018, le groupe a lancé sa marque employeur en s’appuyant sur une campagne de marque #LeJobQueJeVeux.
Dans cette dynamique, Arpège, société du groupe, lance sa campagne de recrutement visant à dénicher de nouveaux talents. Futurs collaborateurs soucieux de répondre aux attentes et exigences de nos clients, nous vous attendons !


 

Nous rejoindre
le job que je veux