Aller au contenu principal

- Press Release - RSE

Semaine Européenne de la Réduction des Déchets

La Semaine Européenne de la Réduction des Déchets, également nommée SERD, se tient cette année du 18 au 26 novembre. L’objectif de cette édition 2017 est de sensibiliser chacun à la nécessité de réduire ses déchets, recycler, et de donner des clés pour des actions au quotidien. Voici quelques pistes !

Réduction déchets image pamplemousse, orange, citron

Semaine Européenne de la Réduction des Déchets

La Semaine Européenne de la Réduction des Déchets, également nommée SERD, se tient cette année du 18 au 26 novembre. L’objectif de cette édition 2017 est de sensibiliser chacun à la nécessité de réduire ses déchets, recycler, et de donner des clés pour des actions au quotidien. Voici quelques pistes !

 

Et si c’était le bon moment pour se pencher sur nos déchets ?

Les chiffres sont sans appel : en France, la quantité de déchets ménagers produite par an est en moyenne de plus de 400 kg par personne. Le poids est impressionnant mais que dire du volume quand on considère que la plus grande majorité des matières jetées sont légères : emballages, déchets alimentaires et textiles sanitaires (lingettes, couches…).

Si nos poubelles débordent, nos placards regorgent d’appareils électroniques mis hors circuit par une obsolescence programmée et par des surconsumérime dû aux effets de mode. Smartphones, ordinateurs, tablettes… nous les avons tellement aimés, pourquoi les condamner à l’exil au fond d’un placard poussiéreux quand on pourrait leur offrir une nouvelle vie ? Un petit tour dans les ateliers, et hop, le tour est joué !

 

Jeter à la poubelle, un geste loin d’être anodin

Le contenu de nos poubelles bien remplies, ventrues, généreuses… ne disparait pas comme par enchantement ! Ce serait trop facile ! Le traitement des déchets entraine de lourdes conséquences sur notre environnement puisqu’il produit des émissions de gaz à effet de serre et favorise la pollution de l’eau, de l’air et des sols. Commençons par éviter les produits directement jetables comme les lingettes, le papier essuie-tout et préférons-leur les bons vieux chiffons réutilisables…

 

Le meilleur déchet c’est celui qu’on ne produit pas !

Trier et recycler au maximum nos déchets, c’est bien. Essayer d’avoir très peu de choses à jeter, c’est encore mieux !

Pour éviter les déchets, il existe des solutions faciles à mettre en place. L’ADEME nous en liste quelques-unes :

 

  • Le réemploi : comme son nom l’indique, il s’agit de réemployer au lieu de jeter. Habits, meubles, électro-ménager peuvent vivre une seconde vie… il suffit de les donner, les vendre ou parfois simplement les réparer. Vous trouverez toujours un copain bricoleur pour guérir les petites pannes, une amie folle de vintage pour récupérer le fauteuil de Tante Jeanne ou une petite nièce pour la robe à fleurs de votre fille. On n’oublie pas les associations comme Emmaüs ou Le Secours Populaire… la liste n’est pas exhaustive.

 

  • La réutilisation (on l’appelle aussi récup) : comme son nom ne l’indique pas, il s’agit de détourner les objets ou matières devenus déchets, leur offrir une seconde vie pour laquelle à priori, ils n’étaient pas programmés. Les vieux T-shirt deviennent chiffons, les palettes se font étagères et les boites de conserves pots à crayons. C’est une tendance qui a le vent en poupe et de nombreux magazines, sites et blogs traitent de ce sujet : comment faire du neuf avec du vieux ! C’est créatif, ça détend et en plus ça permet de réduire ses déchets… pourquoi hésiter ? Même avec deux mains gauches, on peut y arriver, de nombreux tutos Do It Yourself (DIY) peuvent vous aider.

 

  • L’économie collaborative : une économie de pair à pair qui repose sur le partage ou l’échange de biens entre particuliers par une plateforme numérique de mise en relation.  Vente d’objets, dons, troc… Les solutions sont nombreuses pour permettre aux autres de récupérer ce que nous ne voulons plus.

 

  • L’économie circulaire préserve les ressources en privilégiant la réutilisation et le recyclage.  Les produits ne deviennent plus déchets, ils sont transformés : les bouteilles plastiques en molleton polaire, les boîtes de conserve en chariot de supermarché, l’aluminium en cadre de vélo…

 

La gestion des déchets chez Arpège, ça donne quoi ?

Chez Arpège, nous sommes très sensibles à ces questions et agissons en conséquence.

Cet engagement en faveur de l’environnement fait même l’objet d’un des piliers de notre stratégie RSE : favoriser la réduction du gaspillage et la valorisation des déchets inévitables.

Du fait de notre activité de restaurateur, nous générons des déchets alimentaires et non alimentaires que nous essayons de réduire tant que possible ou de recycler. Par exemple, nous mettons en place dans nos restaurants le tri des déchets organiques afin que ceux-ci puissent être ensuite valorisés par le compostage ou la méthanisation (produisant du gaz naturel et des engrais pour l’agriculture).

Nous connaitre